C’est le général OTT qui le dit : « la compagnie de gendarmerie d’Ambert perdurera. »


 

Si, si, le général de gendarmerie OTT existe ! Nous l’avons rencontré ce matin, lors du conseil d’administration de l’Association des Maires du Puy-de-Dôme. Et en plus, ça tombait bien, il s’est annoncé avec le « chapeau départemental » – on aurait plutôt dit le képi… – pour établir, un an après son arrivée en poste, le contact avec les maires puydômois.

Le contentieux avec nous était pesant https://ambert2015.net/?s=gendarmerie&submit=Recherche et l’échange s’annonçait plutôt mal :

En effet, le militaire s’est présenté en expliquant que les élus avaient « une connaissance assez hétérogène de la gendarmerie » et qu’il venait nous indiquer « ce qu’on attend des élus ». Gloups…

S’en est suivie la revue des effectifs :

  • 26 officiers
  • 532 sous-officiers
  • 122 GAV
  • 07 CTA
  • 64 casernes
  • 320 véhicules
  • 983 ordinateurs
  • 409 terminaux rubis
  • 721 terminaux NeoGend

puis une présentation assez longue qui commençaient à me faire « pousser les poils à l’intérieur » ;  je cite :

  • –          « la priorité c’est le contact », « tout problème lié aux élus est prioritaires »
  • –          « Je suis contre la disparition des brigades »
  • –          Au sujet de la baisse annoncée des cambriolages « les lions viennent là où il y a des brebis, c’est-à-dire dans le sud de l’agglomération clermontoise »

Et rien sur la brigade d’Ambert. On comprenait juste que c’est grâce à lui que la brigade de Saint Dier avait été sauvé… ou presque…

Inutile de dire que j’ai fait signe à la Présidente de l’AMF63 que je souhaitais intervenir à la fin de l’exposé :

Après l’avoir remercié pour son cours, je me suis présenté en tant que maire et conseiller départemental du canton d’Ambert en reprenant ses propres mots pour :

–          Lui rappeler que son prédécesseur avait au moins eu la politesse de nous informer de la fermeture de la brigade de Viverols (nous venions d’être élus).

–          Lui dire que nous connaissions plutôt bien la gendarmerie (du COG aux brigades) et que nous entretenions d’excellentes relations avec les militaires de terrain, les soucis venant plutôt de lui.

–          Que nous demandions les statistiques sur les 3 dernières années, commune par commune du secteur, de la délinquance, en raison du fait que, vue la recrudescence des cambriolages en Livradois-Forez, il devait y avoir pas mal de brebis dans le secteur… (il est vrai qu’en son temps la Caisse d’Epargne d’Ambert était la plus riche de France).

–          Que si lui attendait de nous des choses, nous attendions en tant qu’élus, le respect, l’écoute et un vrai partenariat. Si on est capable de nous téléphoner à 3 heures du matin pour une vache qui divague nous étions en droit d’en attendre plus du responsable de la gendarmerie puydômoise.

–          Enfin, et surtout qu’il nous dise ce qu’il en advenait de la compagnie d’Ambert, afin que nous ne découvrions plus les décisions prises sans nous dans le journal local…

Ambiance…

La réponse a été claire et directe, après un moment de surprise… : « Il y a un sujet pour la succession du commandant : une réflexion est menée à Paris. A priori ce projet ne se passera pas, la compagnie d’Ambert perdurera : il y aura des successeurs au commandant. Ambert est une sous-préfecture, ça pèse » ; nous n’avons jamais dit le contraire.

J’ai trop de respect pour les militaires pour mettre en doute sa parole, confirmée en tête à tête en fin de réunion, lorsqu’il est venu me saluer et me dire que sa réponse devait me réjouir. Ce qui est le cas.

Ce qui ne nous empêchera pas, comme l’ensemble des élus locaux qui se sont mobilisés, de rester particulièrement vigilant sur le dossier.

L’échange a donc été viril mais correct, le général s’est engagé à faire de l’AMF un canal privilégié de remontée des difficultés que pourraient rencontrer les élus. Ce faisant il s’est mis dans la position qu’il aurait dû avoir dès le début. Saluons donc ici cette volonté d’établir enfin le dialogue – sans rancune, dans ces conditions, qu’il soit le bienvenu ici -. Saluons également le rôle joué par l’Association des maires de France : établir les contacts et faire jouer le poids de l’ensemble des maires dans la discussion.

Après la brigade de Saint Dier, il est donc possible d’affirmer désormais que le dossier de la compagnie d’Ambert est clos pour le moment. Mais il reste sur notre bureau au cas où… et nous attendons toujours les statistiques des communes…

2 réflexions au sujet de « C’est le général OTT qui le dit : « la compagnie de gendarmerie d’Ambert perdurera. » »

  1. Ping : Compagnie de gendarmerie d’Ambert : | Valérie PRUNIER / Claire RICHARD, Michel SAUVADE / Daniel BARRIER, vos conseillers départementaux pour vivre et travailler ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s