Puy-de-Dôme : J.-Y. GOUTTEBEL est, comment dire… plutôt « taquin » ; ça tombe bien, nous aussi.


Ambiance, ambiance en commission permanente ce lundi 12 septembre.

Interpellé par moi sur les frais de mission et le bien-fondé de représentations des vice-présidents lors de congrès et de colloques divers, le Président Gouttebel – à qui son cabinet venait de fournir « discrètement » à l’oreille des « munitions » – a expliqué avec un sourire entendu à l’Assemblée que des conseillers départementaux faisaient eux aussi des formations prises en charge par la collectivité et qu’il n’y avait rien trouvé à redire…

Ce que j’ai complété en expliquant que j’étais concerné par la remarque, assistant dans 2 semaines à un séminaire sur la loi Nôtre et la loi MAPTAM dans le cadre de l’Université de rentrée du MoDem ; la « taquinerie » était donc une façon de dire  élégamment « me cherche pas Sauvade, tu vas me trouver… ».

L’échange aurait pu continuer mais était-ce bien nécessaire ?

  • J’aurais pu rebondir sur le talent oratoire et manœuvrier du Président, déjà « taquiné » par moi il y a 5 ans : https://ambertaucentre.org/2011/04/01/la-methode-gouttebel-bravo-le-marionnettiste/ ; c’est sûr, l’homme est habile.
  • J’aurais pu enchaîner sur le côté « matamore » de certaines déclarations du Président « qui n’est pas un godillot » comme il se plaît à le répéter. Inutile.
  • J’aurais pu enfoncer le clou sur l’intérêt pour le département de représentations dans des colloques relevant surtout de la « masturbation intellectuelle » mais dans le contexte, cela eut été particulièrement mal venu… et le retour aurait été cinglant…
  • J’aurais pu rappeler la multiplication des formations financées par le Département en 2014 pour les élus de la majorité d’alors sur la « gestion des comptes de campagne » (Compte administratif 2014, volume I, page 453…) mais d’autres on traité dans le même temps du « Conseil constitutionnel et du Conseil d’État face aux scrutins locaux », alors… et pour être totalement honnête cette dimension plus « politique » se retrouve souvent dans ces formations, même si ce n’est pas, en l’occurrence, ce pourquoi j’ai sollicité le financement du département : http://www.ifed.fr/.

Heureusement, ce n’est que plus tard qu’un conseiller du groupe majoritaire – dont je tairai le nom par respect pour ses proches qui n’ont pas à subir davantage le contrecoup de la vacuité du personnage – a insulté un conseiller de notre groupe. Les choses auraient pu alors prendre une tournure différente, peu propice à la dignité du débat dans l’hémicycle.

Et personne n’aurait eu à y gagner… Donc, nous resterons les uns et les autres « taquins » – et pour nous « taquins numériques » –  mais corrects.

 

4 réflexions au sujet de « Puy-de-Dôme : J.-Y. GOUTTEBEL est, comment dire… plutôt « taquin » ; ça tombe bien, nous aussi. »

  1. Ping : Jean-Yves GOUTTEBEL « taquin  ? Doit-on croire les conseillers départementaux ambertois ? | «Ambert au Centre - le site de ceux qui s'engagent vraiment

  2. Vos polémiques stériles contribuent un peu plus à écarter les braves citoyens du vote, continuez comme cela et bientôt les élections se transformeront en désignation par un collège de grands électeurs (comme le sénat). Vous êtes en train de tuer la démocratie.
    Ayez le courage de publier ce post. Merci.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s