Saint-Alyre d’Arlanc : « se battre pour ne pas être oubliés ».


Une chose est sûre, nous n’oublierons pas la visite à Saint-Alyre d’Arlanc : c’est peut-être le premier projet communal que nous aurons à accompagner qui est né à travers les échanges, interrompus avec regrets, l’heure tournant trop vite.

Saint AlyreLe traditionnel tour de table autour du maire Olivier BOURRON- bien le moins que l’on puisse faire lorsqu’on est accueilli dans les communes, même si, vu le nombre des participants, cela devient un peu plus long... – a permis de mettre en évidence les enjeux économiques dans une commune qui a disposé en son temps de la seconde gare de France pour le transport du bois.

Artisans, commerçants, en activité, en reconversion ou en retraite étaient présents. du coup, au delà des questions d’enclavement routier et numérique, c’est la question tout entière de l’attractivité cyberéconomique qui a été posée. Les expériences rassemblées, les inquiétudes et les espoirs ont débouché sur l’esquisse d’un projet que j’aurais personnellement beaucoup de plaisir promouvoir, tant il ressemble à ce que je peux connaître comme équivalent dans le Cantal.

Ici encore, le Conseil départemental doit jouer son rôle : être au côté de ceux qui s’engagent et non pas les étouffer dans un carcan réglementaire construit sur la base de pseudo-schémas de développement. Nous y veillerons, car les métiers de demain dans le monde rural, sont à inventer ici comme ailleurs.

Être au côté des élus et des acteurs économiques dans chacune des communes du canton : c’est sans doute l’un de nos engagements les plus importants.

Saint AlyreEt en plus, on peut le faire dans la bonne humeur ! Merci à toutes et tous.

3 réflexions au sujet de « Saint-Alyre d’Arlanc : « se battre pour ne pas être oubliés ». »

  1. J’en ai assez d’entendre que la normalisation et les règlements sont un carcan !

    Ceux qui le disent, soit ils l’ânonnent sans savoir, soit ils le comprennent mais sournoisement professent un libéralisme égoïste et à courte vue.
    Par contre, ceux qui s’y connaissent un peu plus peuvent intelligemment regretter ou combattre des mesures parfois à l’idéologie masquée (ex; contraindre les moins solides financièrement à jeter l’éponge, favoriser ou non la venue de personnes jugées « indésirables » … la liste est longue).

    Il y a comme un raz le bol des phrases toutes faites qui ne font surtout pas appel à l’intelligence !

    J'aime

    • En total désaccord assumé sur ce point : j’ai été obligé d’abandonner l’installation d’un ascenseur pour accéder à l’étage de logements sociaux parce que je devais rendre accessibles TOUS les logements de l’étage sachant que ceux du rez-de-chaussée l’étaient tous. Mais en même temps on m’a expliqué comment contourner la norme : déposer le permis sans ascenseur et installer l’ascenseur 6 mois après !

      Donc, pouvant multiplier ce type d’exemples je persiste et signe, sans ânonner : la normalisation et les règlements sont un carcan chronophage, pognonphage pour un rendu plus que médiocre, parfois même, comme dans ce cas totalement contre-productif.

      Un peu de souplesse que diable ! Et que ceux qui n’ont jamais été confrontés aux normes stupides me jettent la première réponse !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s