Quand les conseillers départementaux du canton – et donc le Président – découvrent dans la Montagne la situation de l’abattoir d’Ambert…


La municipalité ambertoise nous a habitués à jouer « perso » depuis bien longtemps avec des conséquences pour le moins défavorables pour l’ensemble de l’arrondissement, et donc du canton. On peut citer le fiasco du guichet SNCF, la gestion de l’accueil de la petite enfance ou les relations avec la communauté de communes ; on en restera là pour ne pas alourdir le propos.

Cela a cependant été une surprise pour les conseillers départementaux que nous sommes de découvrir par le journal La Montagne la situation de l’abattoir d’Ambert. Il faut dire que nous avons été associés de très loin au travail collectif indispensable pour maintenir à tous prix cet outil de proximité : une réunion en mairie en 2015 et une invitation à une inauguration. Ca ne va pas chercher très loin, malgré les promesses répétées de donner des informations et d’associer le plus largement possible… On connait l’implication du Département dans la politique agricole locale, même si cela demeure en deçà de nos attentes.

Quoiqu’il en soit un placement en redressement judiciaire ce n’est pas rien et les propos rassurants de la mairesse dans le journal n’engagent que ceux – de moins en moins nombreux – qui croient aux belles paroles de la municipalité ambertoise : c’est aux actes qu’on jugent l’action, pas aux promesses.

Nous avons donc saisi, avec les conseillers départementaux du canton des Monts du Livradois le Président Gouttebel qui a découvert lui aussi l’information par le même canal que nous. Ce n’est pas comme si le Département, depuis longtemps était un partenaire financier conséquent œuvrant pour le maintien de cette structure. Mais peut-être la commune d’Ambert est capable de redresser seule la situation sans les autres collectivités locales…

Il serait surprenant que l’exécutif départemental en reste là : au delà des comptes à rendre, c’est surtout pour le maintien de l’abattoir qu’il faut se mettre autour de la table. Il faut juste y être invités…

Il reste moins d’un an pour comprendre qu’à plusieurs on est plus intelligents…

Une réflexion au sujet de « Quand les conseillers départementaux du canton – et donc le Président – découvrent dans la Montagne la situation de l’abattoir d’Ambert… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s