@FNSEA et JA – rencontre avec les responsables du canton, « faut pas laisser les gens seuls ». On comprend mieux.


fnsea-jaCertains diront que le monde agricole n’est pas connecté en Livradois-Forez…

Il aura fallu moins d’une demie-journée aux responsables de la FNSEA et des JA du canton pour réagir à l’article d’hier sur le blog  (https://ambert2015.net/2015/08/12/quand-les-responsables-departementaux-de-la-fnsea-et-des-ja-63-enfoncent-les-agriculteurs-du-canton-dambert-nimporte-quoi/) ; manifestement l’article est aussi mal passé auprès des responsables syndicaux que la lettre envoyée aux élus. C’était le but recherché.

Moyennant quoi les élus peuvent être aussi réactifs et une rencontre organisée moins d’une heure après un premier échange téléphonique avec Henri ALLARD et David CHAUVE, secrétaire général de la FNSEA 63 et agriculteur ambertois. Les uns et les autres veulent faire avancer les choses dans le bon sens, chacun à leur place, et celle de responsable syndical agricole n’est pas forcément plus facile que celle des élus par les temps qui courent..

Au final le but des organisateurs de la manifestation ne peut qu’être approuvé : rassembler les agriculteurs pour faire entendre collectivement un double message :

  • celui d’une terrible angoisse devant une situation où certains ne « passeront pas le cap » face à des difficultés de trésorerie dramatiques et surtout une interrogation de plus en plus grande : faut-il poursuivre l’activité même pour laquelle on a consacré toute sa vie ?
  • celui de l’espoir : lorsqu’on manifeste c’est qu’on se bat pour son avenir. Tant qu’on parle de ses craintes et qu’on ne s’enferme pas chez soi on est encore acteur de sa vie, elle ne nous écrase pas. C’est justement pour entendre ce message que les élus ont été invités, partant du principe qu’un rassemblement pèse toujours dans les discussions à venir, même si la réponse n’est pas seulement dans la rue, évidemment.

Comme les élus, les représentants syndicaux mesurent l’état d’exaspération qui poussent les plus désespérés à se tourner vers l’action violente et désordonnée. Et ce qui se passe dans le monde agricole est ce qui se passe dans la vie politique.

C’est pourquoi, au delà de la forme, il est possible de se rassembler pour avancer : la prochaine échéance n’est pas seulement le 19 août à 11 h 30 devant la sous-préfecture, elle est surtout le 7 septembre à Bruxelles et quelque part, la voix du Livradois-Forez doit y être portée. En venant à notre rencontre les représentants syndicaux ont tendu la main, nous la prenons volontiers.

Le blog des conseillers départementaux se fera le relais, si les agriculteurs le souhaitent, du message délivré lors de la manifestation ambertoise du 19 août. Nous ne nous imposerons pas, mais, respectés, nous serons aux côtés de ceux qui se battent pour leur avenir et celui de notre canton.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s