Beurrières au cœur des enjeux de demain.


beurrièreségliseDire de Bernard Faure qu’il est passionné lorsqu’il parle de la commune de Beurrières, c’est une évidence. En quelques phrases le maire dresse le portrait d’une commune qui se veut accueillante et s’en donne les moyens : valorisation du patrimoine, notamment avec l’achèvement de la restauration de l’église (121 638 € ht, ça n’est pas rien), et bien sûr la réalisation en cours de l’éco-quartier et ses 7 lots, après la rénovation en association avec la communauté de communes du « ruisseau » et de 2 logements.

Nous avons pu également apprécier le projet de restauration d’un ancien bâtiment en pisé. 2 logements avec des espaces communs pour favoriser, comme dans l’éco-quartier la vie collective. « Quand on présente des choses de qualité, les gens viennent »… et oui, tout est dit.

Inquiétude pourtant quant à l’avenir en raison de la baisse des dotations qui affaiblissement considérablement la capacité d’autofinancement. Interrogations également par rapport à la réforme territoriale en cours.

Une commune qui souhaite donc poursuivre son inscription dans un développement durable si elle en a les moyens. Sûrement un pôle de compétence à valoriser à l’échelle du canton : il est tentant de le faire, évidemment, et nous porterons le message au Conseil départemental.

Vision environnementale, vision sociale, le tour d’horizon n’aurait pas été complet sans la dimension économique : Gilles Chambreuil a porté un message rarement entendu durant la campagne, celui d’une activité économique qui échappe souvent à la majorité de la population locale mais est une dimension incontournable de notre territoire : http://www.boischantourne.com/

Nous avons joué les prolongations pour que les uns et les autres ne restent pas sur leur faim autour de l’économie sociale et solidaire qui est en fait derrière tout cela. La volonté d’entreprendre sous une forme différente, le sentiment d’être totalement coupés des élus, voire d’être volontairement ignorés par eux, autant de questions qu’il faudra aborder demain, au delà des échanges de la campagne. Depuis 15 ans, l’association Arnica souhaite  » être un lieu d’échange entre les producteurs fermiers et les artisans d’art de l’arrondissement d’Ambert et les communes limitrophes. »

A Beurrières donc, un foisonnement d’initiatives publiques et privées pour que demain nous puissions vivre encore mieux dans le canton d’Ambert : chacun doit y trouver sa place. Merci aux participants d’avoir pris le temps de nous accueillir et d’accepter l’échange.

Une réflexion au sujet de « Beurrières au cœur des enjeux de demain. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s