Transports dans le canton d’Ambert : nous ouvrirons la ligne Saillant-Eglisolles-Viverols-Usson ! (3)


L’offre sur les axes secondaires :

Ce sujet est plus délicat, car quelque soit le choix retenu, la solution aura forcément un coût et ne sera que partiellement adaptée. Cependant, des solutions peuvent être envisagées :

 La desserte est-elle satisfaisante ?

A notre avis : oui et non !

Oui pour ce qui concerne l’offre ponctuelle pour les personnes âgées, le bus des montagnes mis en place par la CC Vallée de l’Ance et le chèque mobilité mis en place pour les personnes âgées par le conseil général peuvent répondre à la demande.

 Non pour ce qui concerne l’offre économique qui permettrait de retenir nos jeunes contraints d’aller travailler sur les grandes métropoles, et aux habitants de rejoindre ponctuellement les grands axes, car il n’existe pas de desserte régulière satisfaisante.

 Prenons le cas de la vallée de l’Ance :

 Un habitant d’Eglisolles, jeune retraité, sans voiture, me disait l‘autre jour être dans l’impossibilité d’aller à St Etienne. Il me disait aussi que des jeunes habitant sur la commune en avaient marre d’aller tous les jours travailler en voiture à Saint-Etienne, Il me disait enfin que nombre de personnes originaires d’Eglisolles et parties faire carrière ailleurs souhaiteraient revenir au pays pour leur retraite, mais ne le font pas faute de moyens communication.

 Si cette situation correspond à une réalité, la solution est évidente :

Il existe 6 liaisons quotidiennes entre Usson et St Etienne dont :

A l’aller : Usson 5h45 – St E 7h20 ou Usson 6h37 – St E 8h03

Au retour : ST E 18h20 – Usson : 19h45

L’abonnement mensuel est à 40 € (nombre de trajets illimité).

 Mettons en place une ligne Saillant/Eglisolles/Viverols/Usson (15 kms – 20 minutes) avec 1 A/R par jour du lundi au vendredi (mini bus 9 places).

 Le coût peut être estimé à 120 €/jour, soit 2400 €/mois. Avec un ticket à 2 € par trajet, on pourrait générer 400 à 500 € de recette. Resterait 2000 €/mois à financer par les collectivités publiques. Cette solution ne serait pas utopique si elle peut permettre à 5 ou 10 jeunes de la vallée de l’Ance de rester au pays et à autant de retraités d’y revenir.

 Cela mérite bien entendu une étude beaucoup plus approfondie.

 Mais vous le voyez, là aussi, élus, nous saurons faire émerger des solutions. Elles existent forcément, nous les trouverons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s