A Doranges on investit sur l’avenir mais on s’interroge


DorangesAvec Bernard PASTEL, le maire de Doranges, nous partageons la fierté d’avoir largement contribué à sauver la ligne de bus Craponne-Brioude, il y a 3 ans. http://ambertaucentre.org/?s=brioude ; a condition d’être proche du terrain, le Conseil départemental doit jouer son rôle ici. Ce n’est pas le cas à ce jour.

Depuis, j’ai personnellement eu le plaisir de venir à plusieurs reprises, pour la tripe 😉 mais aussi pour le concours international de Maréchalerie (http://ambertaucentre.org/tag/bernard-pastel/) ; Claire Richard, avec la batterie-fanfare d’Ambert est également venue… si, si vous l’aviez reconnue… Quant à Valérie PRUNIER, elle joue à domicile…

Au delà, la rencontre de ce soir a été une vraie réflexion sur Dorangesl’avenir de nos territoires et les relations entre la commune et le Conseil général. Dans cette commune où les investissements sont importants on investit sur l’avenir : reprise de l’adduction en eau et assainissement, voirie forestière… la proximité du Conseil départemental est indispensable. Les perspectives sont inquiétantes pour le moins…

Pour demain les enjeux sont nombreux : une nouvelle fois, les investissements routiers du Conseil départemental ont fait long feu : comme sur la RD 906, la RD 999 (ex route nationale déclassée en 1972)  a été améliorée jusqu’au Vernet la Varenne et puis… plus rien ! Daniel BARRIER n’était pas présent, mais c’est du travail pour lui à venir aussi, sur cette route départementale Issoire – La Chaise-Dieu qui est un peu dans « l’angle mort routier » du canton.

Ici aussi le FIC dans sa version actuelle pose question : évidemment, lorsqu’une commune conduit de front plusieurs projets, les restrictions sont un obstacle majeur à l’action communale. Nous y remédierons.

Les interrogations sont nombreuses sur la concentration de l’activité économique en dehors des petites communes : pourquoi avoir renoncé à une implantation à Doranges dans des locaux disponibles ? 2500 m² couverts, ça mérite pourtant réflexion, surtout lorsqu’on a plus de 6 hectares autour… Un dossier à reprendre à l’évidence.  L’accompagnement du Parc Naturel Régional est attendu sur ce point tout particulièrement : sa crédibilité est en jeu…

nigonLoïc NIGON, dont on connaît la détermination à conduire son activité économique et la capacité à organiser ici une manifestation internationale a témoigné de ses inquiétudes très concrètes et immédiates : le RSI, contre lequel on manifestait justement à Paris, semble une énième machine à gaz dont personne ne sait véritablement où il pourra nous conduire… mais dont les dégâts financières et moraux sont manifestement dramatiques. Artisanat, commerce de proximité, professionnels de santé, agriculture, autant de secteur qui se sentent profondément abandonnés…. http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9gime_social_des_ind%C3%A9pendants_en_France

Au final, grâce à Bernard PASTEL et aux siens, de l’investissement, mais aussi beaucoup d’interrogations sur l’avenir auxquelles le futur Conseil départemental devra apporter des réponses réalistes. C’est clair que la responsabilité de la proximité sera sur ses épaules. en attendant, rendez-vous les 8 et 9 mai 2015 : http://media.wix.com/ugd/b742b8_d8760ec14cc44a8f8a3027e51051cafd.pdf

Une réflexion au sujet de « A Doranges on investit sur l’avenir mais on s’interroge »

  1. Malheureusement les jours se suivent et se ressemblent. Ce que les habitants du territoire veulent c’est d’être écoutés mais surtout d’être entendus. On constate encore une fois qu’un développement est possible, tous le disent, il suffit de désenclaver ce territoire et de procédcer à la mise en place, pas d’une autoroute, une route à 3 voies en continues ferait notre bonheur et permettrait, enfin, de développer ce territoire, n’est ce pas DANIEL…

    Mais qu’ont-ils fait ceux qui ont été envoyé précédement au conseil général, à part blablater?
    Où sont les projets pour le développement?
    Où sont les réalisation pour lutter contre le chômage, je ne parle pas ici de pansements sur un corps malade tels les emplois aidés, non je parle de vrais jobs pour enfants et nos petits enfants?
    Ah ça saupoudrer par çi par là quelques euros, ils savent faire, mais pondre un véritable projet, trop fatiguant peut-être?

    Encore un village traversé où les élus, les habitants se plaignent du manque de proximité de leurs conseillers pour appuyer les projets locaux, pour les défendre auprès des administrations et surtout du conseil général.

    On semble tous oublier une petite chose, ils étaient les représentants de la majorité et ils en ont rien fait, ils ont dormi, NON?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s