Le journal la Montagne sature, Pierre Chambaud bugue… Journaliste, quel dur métier…


tintinGros étonnement de ma part à la lecture du journal La Montagne du 19 juillet :

En effet l’auteur de l’article n’a pris la peine que de citer 4 des personnes présentes sur la photo. En fait, nous commençons à avoir l’habitude et on ne compte plus les « oublis » de ce genre et les cadrages malheureux. Cela avait d’ailleurs valu un article sur ce blog : https://ambert2015.net/2015/08/03/canton-dambert-mais-qui-est-sur-la-photo-a-cote-de-valerie-prunier/  ; bien beau quand nous ne sommes pas confondus avec d’autres, comme cela a été le cas pour une inauguration où j’ai été présenté comme le président de la communauté de communes d’Ambert ; exit donc Valérie PRUNIER, conseillère départementale du canton d’Ambert et Michel BRAVARD, président de la communauté de communes de la Vallée de l’Ance, quantités négligeables.

sauvessanges2

Pas de chance pour Pierre CHAMBAUD, le journaliste auteur de l’article, il se trouve que Valérie PRUNIER représentait le Président du Conseil départemental Jean-Yves GOUTTEBEL a cette cérémonie, pour la bonne et simple raison que le Conseil départemental était le deuxième financeur du projet derrière l’Etat, sans autre financement, si l’on en croit le journal, donc rien de la réserve parlementaire ni de la région. Du coup on a du mal à comprendre le lien entre le financement du projet, le texte de l’article et la photo. Sauf à ce que les journalistes ne soient attirés que par le paraître et les gesticulations, plutôt que par l’action de terrain, ce que nous ne pouvons pas croire.

Répondant à mon appel étonné Pierre CHAMBAUD a d’ailleurs reconnu bien volontiers le problème – dont acte – l’argumentation ensuite pouvant prêter à discussion : il n’est pas possible de citer tout le monde, cela serait trop long ; Pour d’autres articles que nous souhaitions faire passer nous avions aussi entendu de la part de la rédaction qu’il était difficile de traiter de l’activité de conseillers départementaux, étant entendu qu’il aurait fallu le faire pour tous ; ben oui, c’est plutôt logique non ?

Sachant qu’en un an nous avons dû parvenir à obtenir la rédaction de 3 articles sur le travail réalisé sur le canton, dont un à l’arrache avec 2 mois de retard, on réalise que nous ne sommes pas trop intrusifs, franchement…  Et l’on pourrait discuter des choix rédactionnels pour occuper l’espace : j’ai en tête quelques autres articles en pleine page qui « faisaient avancer l’Histoire » ; pour n’en citer qu’un, l’installation d’un radar pédagogique dans une rue d’Ambert, qui devait être a priori le 10ème ou plus dans l’arrondissement…

Inutile d’aller plus avant, il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent pas… et Pierre CHAMBAUD s’en tirera avec cent lignes sur « Je n’oublierai plus que Valérie PRUNIER est la conseillère départementale du canton d’Ambert« . Après tout, les journalistes restent maîtres des contenus éditoriaux, comme les lecteurs sont libres de lire le journal, et c’est très bien ainsi.

Malheureusement cela est révélateur de ce qu’évoquait le blog « Ambert au centre » il y a un peu plus de 2 ans faisant suite à la fermeture de l’agence du journal la Montagne à Ambert (https://ambertaucentre.org/2014/06/22/lagence-de-la-montagne-fermee-a-ambert/) : malgré les kilomètres parcourus et le temps passé par journalistes,  correspondants et pigistes ou stagiaires la proximité s’est perdue avec l’arrondissement d’Ambert et donc la connaissance du terrain et de ceux qui l’habitent ; pour mémoire, sur le 1er trimestre 2016, la part consacrée à Ambert représente 3,7 % du journal contre 8,6 % pour l’arrondissement de Thiers. Pas photo donc… Ces approximations se retrouvent d’ailleurs sur l’ensemble du journal, comme le montre l’édition d’avant-hier :

montagne

Pour la presse comme pour les services, l’éloignement est rarement un gage d’amélioration de la qualité, contrairement à ce que l’on veut trop souvent nous faire croire. La presse quotidienne régionale n’échappe pas à cette règle.

Sans rancune donc, mais « sans liberté de blâmer il n’est pas d’éloge flatteur » et nous n’avons pas l’habitude de nous plaindre par derrière mais de dire les choses en face, c’est une marque de respect. Pierre, c’est promis, nous passerons tout commentaire éventuel sur ce blog dans les meilleurs délais 😉 ; A bientôt sur le terrain en tous cas et bon courage pour la suite.

 

2 réflexions au sujet de « Le journal la Montagne sature, Pierre Chambaud bugue… Journaliste, quel dur métier… »

  1. Ping : La Montagne : le Compte n’est pas trop bon… | Valérie PRUNIER / Claire RICHARD, Michel SAUVADE / Daniel BARRIER, vos conseillers départementaux pour vivre et travailler ici

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s